Quand la grenouille hiberne


Nous avons eu un hiver rigou­reux et de nombreux animaux de nos campagnes ont dû subir les affres de cette période dif­ficile. Certains n’ont pas sur­vécu. Saviez-vous que les batraciens, dont la grenouille, peuvent endurer le gel le plus extrême ?
Grenouille - Dessin de Cornélia DégremontEn effet, la petite grenouille des bois se met en hibernation pen­dant l’hiver et peut supporter des températures descendant jusqu’à -10°. Le processus qu’elle utilise s’appelle la « cryogénie » et pro­vient de l’accumulation de glucose dans l’organisme associé à une molécule appelée « glycolipide (1)», sorte « d’antigel » qui permet au gel de se développer entre les cellules sans déchirer leur mem­brane.
Ainsi, pendant l’hibernation, les organes sont gelés et la grenouille se transforme en bloc de glace. À l’arrivée du printemps et des premiers rayons de soleil qui la réchauffent, la grenouille des bois dégèle et peut ainsi reprendre sa vie normale et bondissante.
La présence de batraciens est garante de la bonne qualité de l’environnement. Ayant une peau sensible qui absorbe les subs­tances polluantes, la grenouille ne peut vivre et se développer que dans un environnement sain, tant terrestre qu’aquatique. Ainsi, on peut suivre les modifications de l’écosystème, sujet qui nous préoccupe, et notre grenouille suit toujours cette tendance.

(1)Les glycolipides possèdent une région hydrophobe (qui n’aime pas l’eau). Source « medicopedia ».

La Fée des marais - La Grenouille n°39 - Avril 2018