Le Noyer

Originaire des Balkans, le noyer a été introduit en France à l’époque gallo-romaine. 
L’huile de noix a assuré l’approvisionnement de nos aïeux avant que la culture du colza et du tournesol ne se généralise et que, grâce aux transports modernes, l’olive vierge n’arrive sur nos tables. On prétend que la noix est aussi riche qu’un fromage (protéines, vitamines et minéraux). 
Le brou de noix, que l’on obtient avec sa coque verte, est un colorant des plus populaires. Son bois d’oeuvre est réputé pour ses veines sombres, très esthétique et agréable à travailler (meubles, tableaux de bord…). 

Ses feuilles sont utilisées en pharmacologie et ses racines servent de revêtement dans certaines voitures de luxe. Le noyer fleurit au bout d’une quinzaine d’années. Ses fleurs apparaissent en avril avant les feuilles. Ses fruits sont des drupes dont la graine est la noix. Son espérance de vie est de 300 à 400 ans, il peut dépasser 25 m de haut et couvrir une surface de 100 m².

Savez-vous que quelques feuilles de noyer dans le panier de votre chien ou chat lui éviteront d’avoir des tiques ? Son ombre est, paraît-il, plus froide que celle d’un autre arbre ! 

Dictons :
  • « Lorsqu’il pleut le 3 mai, point de noix aux noyers ». 
  • « Sous un noyer, garde-toi de te coucher ». 



Un bon fromage, du bon pain, quelques noix et l’automne s’annonce bien. 

Le Grillon - La Grenouille n° 25 - Octobre 2014