Février 2012, un mois qui a agressé nos jardins

Un automne doux, décembre et janvier avec des semaines très clémentes qui nous ont donné envie de printemps... et le froid arrive sans aucune préparation de sève pour le monde végétal, comme en 1985. 

On passe en une semaine de + 10° à -17°/-20° dans certaines campagnes. Une différence d’une trentaine de degrés en quelques jours a stoppé et brûlé la verdure trop tendre. Beaucoup d’arbustes, qui semblaient s’être acclimatés depuis plus de vingt ans nous rappellent que la Sologne manque de douceur. 
Les céanothes, les escalonias, les éléagnus, les camélias, les rosiers, mais aussi les plus exotiques comme les palmiers, les oliviers, les lilas des Indes... nécessitent au mieux des coupes très courtes, au pire l’arrachage des arbustes. 
La chaleur est revenue avec le printemps. Toute cette végétation qui peuple nos jardins ne pense plus qu’à émettre de nouvelles pousses pour oublier l’hiver. Très peu d’eau cet hiver et l’absence de bonnes giboulées en mars nécessitent de bons arrosages si l’on veut combler ce déficit pour obtenir de belles floraisons qui durent. 

Soyez prudents avec vos plantations estivales, ne plantez pas trop tôt !

Laurent Ravineau - La Grenouille n°15 - Avril 2012